Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale : L’obsession du déficit zéro au détriment des jeunes du Québec

Posted: 21 octobre 2014-Likes: 0-Comments: 0-Categories: Communications du RCJEQ, Communiqués de presse-Tags: carrefours jeunesse-emploi, CJE, MESS

Montréal, le 21 octobre 2014 – Le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) impose aux carrefours jeunesse-emploi (CJE) une désorganisation totale. Les jeunes ne sont plus une priorité pour le MESS. Cette désorganisation aura d’importantes répercussions sur les services offerts aux jeunes dans les CJE. Ce sont les jeunes, encore une fois, qui écoperont le plus de ces mesures d’austérité.
Nous avons l’intention de proposer des alternatives au ministère afin de continuer de mettre l’accent sur les services offerts aux jeunes. Saura-t-il nous entendre ?

Dans le cadre des travaux de la Commission permanente de révision des programmes, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale a convié aujourd’hui à Québec le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec à une rencontre d’information sur les carrefours jeunesse-emploi du Québec. Force est d’admettre que le ministère, en imposant une désorganisation totale des services offerts dans les CJE, obsédé par le déficit zéro, sacrifie les jeunes du Québec.

Le ministère impose aux CJE un modèle administratif basé sur des ententes de services régionales. Emploi-Québec contrôlera le référencement des jeunes, ce qui éliminera l’autonomie d’intervention des CJE pourtant reconnus pour leur expertise auprès de tous les jeunes, incluant les jeunes à risque. Des délais importants d’accès aux services sont inévitables pour les jeunes recrutés par les CJE. Des impacts majeurs se feront sentir auprès des jeunes « sans chèque » et les NEET. Le gouvernement risque de perdre de nombreux jeunes avec cette désorganisation. Le marché du travail a besoin de tous les jeunes. Comme société, nous n’avons pas le luxe d’en exclure un seul.

« Ce que nous voulons rappeler au gouvernement, c’est que l’action des carrefours jeunesse-emploi est nécessaire et essentielle pour diriger les jeunes vers l’emploi. Nous serons toujours fiers de réaliser notre mission jour après jour afin que chaque jeune puisse trouver sa place au sein de la société. Le modèle administratif proposé par le ministère de l’Emploi fragilisera des jeunes qui sont déjà à risque. Le marché du travail a besoin de tous les jeunes. Comme société, nous n’avons pas le luxe d’en exclure un seul » a affirmé madame Monique Sauvé, présidente du RCJEQ.

L’imposition d’un type de clientèle sélectionné par le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale vient diminuer l’universalité de la clientèle, principe essentiel à tous les CJE du Québec que celui d’accueillir tous les jeunes du Québec, sans égard à leur statut socioéconomique.

« Avant d’aller plus loin dans nos réflexions, nous souhaitons d’abord en discuter avec nos membres. Chose certaine, ce que le ministère souhaite ne convient absolument pas et ne répond pas aux besoins des jeunes. Nous nous réunirons les 28 et 29 octobre prochains dans le cadre de notre congrès annuel. Nous avons l’intention de proposer des alternatives au ministère afin de continuer de mettre l’accent sur les services offerts aux jeunes. Saura-t-il nous entendre ? » a conclu la présidente du RCJEQ, madame Monique Sauvé.

Les CJE : un partenaire de choix pour le Québec selon l’OCDE

Soulignons que dans son document Stratégies d’emploi et de compétences au Canada, l’OCDE affirme que « les carrefours jeunesse-emploi sont bien organisés et offrent divers programmes pour aider les jeunes. Ils occupent également une place de choix pour aider les employeurs locaux, les conseils sectoriels et la Commission des partenaires du marché du travail à soutenir les jeunes à « risque » de différentes façons et à encourager les décrocheurs sans titre de compétences à terminer leurs études ». Cette reconnaissance de l’action des CJE témoigne de la crédibilité de l’intervention des CJE.

À propos du Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec (RCJEQ)

Le RCJEQ regroupe, soutient et représente les carrefours jeunesse-emploi afin de développer, promouvoir et défendre, avec ses membres, des orientations adaptées aux besoins issus des communautés locales, en vue de favoriser l’autonomie personnelle, sociale, économique et professionnelle des jeunes adultes. Le RCJEQ est soutenu financièrement par le Secrétariat à la jeunesse, dans le cadre de la Stratégie d’action jeunesse 2009-2014.

-30-

Source :
Alexandre Soulières
Directeur général
RCJEQ

Prev / Next Post